6 novembre 2016

L'astuce du mois : faire maigrir sa boîte aux lettres

Vous le constaterez, il y a du progrès pour la date !

Ce mois-ci, haro sur le papier qu'on balance par kilos entiers... Je parle bien sûr de la pub, vous savez, ces prospectus déposés dans les boîtes aux lettres et qu'on entasse jusqu'à ce que les promos qui y sont indiquées soient périmées ? Eh bien ça représente environ 50 kg de papier par an (source : France Nature Environnement).

Pour contrer cela, il existe un moyen tout simple : l'autocollant Stop-pub qui vous permet de ne pas encombrer votre boîte de prospectus publicitaires tout en recevant les journaux de votre commune/collectivité.
Quelques sites vous proposent d'en acheter, mais vous pouvez télécharger des modèles gratuitement sur le site du ministère de l'environnement ou de France Nature Environnement. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre commune ou d'associations locales, ou tout simplement en faire la mention sur votre boîte aux lettres avec une étiquette "maison", ça fonctionne aussi.

La deuxième source de papier indésirable, c'est l'envoi de publicités, de catalogues, d'offres spéciales etc. directement par courrier, que ce soit suite à une commande sur internet ou à la transmission de vos coordonnées pour une carte de fidélité. Une filière moins envahissante mais tout aussi agaçante.
Pour contrer cela, regardez bien les mentions légales en fin du bon de commande ou du flyer, écrites en tout petit. Il est fait mention, car c'est obligatoire, de la loi Informatique et Libertés qui vous donne le droit d'accès, de modification et d'opposition à vos coordonnées personnelles. Un petit courrier à l'adresse indiquée pour stipuler que vous souhaitez être supprimé du fichier client, et le tour est joué.

23 octobre 2016

L'astuce du mois : bichonner vos radiateurs

Ouais, elle est à la bourre l'astuce du mois, dans le principe elle devrait arriver plutôt au début... Considérons que c'est une période de rodage !
L'astuce du mois disais-je, c'est de soigner vos radiateurs : n'oubliez pas de les dépoussiérer. Outre que ça évite la vilaine odeur de poussière cramée au démarrage, ça permet d'améliorer leurs performances et donc d'économiser un peu d'énergie.
Et si vous avez des radiateurs hydrauliques, il y a des points à surveiller : des glou-glou bruyants ? Une partie du radiateur qui est froide ? C'est qu'il y a de l'air dans votre circuit de chauffage et qu'il faut donc purger vos radiateurs.

Et n'oubliez pas : l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) recommande 19°C dans les pièces de vie et 16°C dans les chambres. C'est une simple question d'habitude.

15 septembre 2016

Le bon air de la campagne (présidentielle)

Notre ancien président fait beaucoup parler de lui aujourd'hui pour ses propos climato-sceptiques, dont l'idée centrale, relayée par tous les médias, est "Il faut être arrogant comme l’Homme pour penser que c’est nous qui avons changé le climat".

Il y a un peu de vrai : depuis sa "naissance", la Terre a connu une alternance de cycles glaciaires-interglaciaires dont chacun a eu une durée moyenne de 100 000 ans. Le climat a ainsi varié en raison d'une multitude de facteurs :
- des facteurs astronomiques : inclinaison de l'axe de rotation de la Terre, excentricité (forme de l'ellipse que décrit la Terre autour du Soleil) et précession (mouvement conique de l'axe de rotation terrestre) que vous pouvez voir sur ce schéma. Les prévisions basées sur ces observations conduisent à penser que les étés des prochains millénaires vont être de plus en plus chauds. (source : CNRS)
- des facteurs naturels : variations du rayonnement solaire, activité volcanique...

Peut-on néanmoins se dédouaner du changement climatique ?
Non, car il faut également prendre en compte les facteurs anthropiques, c’est à dire ceux provoqués par les activités humaines. Depuis le milieu du 19e siècle, en gros la révolution industrielle, la concentration de CO2, qui est un gaz à effet de serre comme chacun le sait, augmente de façon exponentielle dans l'atmosphère. Cette concentration n'a jamais été aussi élevée et 2016 devrait être l'année la plus chaude jamais enregistrée.
Curieuse coïncidence, non ?
Sans compter que d'éminents spécialistes, dont notamment le Giec (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) ont jugé que le lien entre les activités humaines et l'augmentation des températures était "extrêmement probable" (5e rapport disponible ici).

Que s'est-il passé depuis le discours de notre ancien président du 25 octobre 2007 sur la restitution des conclusions du Grenelle de l'environnement (disponible ici) ? En effet, on peut y lire :
"L'objectif est d'améliorer de 20 % notre efficacité énergétique d'ici à 2020. Et notre deuxième priorité de viser un objectif de plus de 95 % d'énergie électrique sans effet sur le climat, c'est-à-dire sans carbone. C'est à mes yeux, le seul objectif pertinent pour lutter contre les défis climatiques."

Et aussi :
"Il y aura une réduction de la part des énergies "carbonées", néfastes pour le climat"

Ah oui, c'est vrai, la campagne présidentielle, suis-je sotte ! Faudrait voir à pas contrarier les électeurs...

6 septembre 2016

Changer...

Bonjour et bienvenue sur ce blog ! Je tiens à adresser un merci tout spécial à ma chère Roanne qui m'encourage depuis la naissance de l'idée et qui m'empêche de procrastiner (mon activité favorite).

Quel contenu trouverez-vous ici ? Des articles, des décryptages, des billets sur l'actualité (plus ou moins fraîche), des tests que je pourrais aussi faire réaliser par d'autres (oui, en plus je suis paresseuse) en lien avec l'écologie, l'environnement, au sens large. Et un petit article coup de gueule de temps en temps, ça me détendra.

Pourquoi ?
Parce que l'actualité concernant ce thème est dense (COP 21, loi biodiversité, publication des nouvelles listes rouges de l'union internationale de conservation de la nature...) mais passe souvent inaperçue, qu'elle soit trop complexe, mal expliquée ou occultée par une information plus importante comme les planques d'argent chez nos voisins helvètes.
Parce que nos modes de vie, pour l'immense majorité d'entre nous, ne sont pas compatibles avec les ressources disponibles.
Parce que tôt ou tard, nous devrons changer nos habitudes, que ce soit par le biais des politiques ou parce qu'on n'aura plus le choix. Quand l'eau potable sera devenue rare et chère, nous préfèrerons sans doute boire plutôt que de laver nos voitures.

Alors peut-être que vous vous fichez que certaines espèces disparaissent comme de votre première culotte (je le conçois tout à fait) mais nos actions délétères pour l'environnement le sont également pour notre santé et pour notre cadre de vie. Nous avons prise sur beaucoup de choses : les produits que nous consommons et que nous utilisons, nos modes de déplacements, nos modes de vie...

Certains changements nous paraissent insurmontables, d'autres sont accessibles sans trop d'efforts. Il est également possible d'être plein de contradictions : vous pouvez manger une vache par jour et rouler en 4x4 et avoir accroché un nichoir pour les oiseaux dans votre jardin. Perso, j'adore traîner sous la douche mais voir quelqu'un ne pas trier ses déchets me rend dingue. Je ne suis pas là pour faire la leçon, étant moi-même loin d'être exemplaire. Mais vous trouverez ici ma modeste expérience. Si certaines choses vous plaisent, ramenez-les chez vous... dans votre doggy bag !